Fiche objet en PDF Ajouter au panier

Synchroniser avec la table des matières Objet LECAN-I-42. Quartier des Ponts, Saumur (Maine-et-Loire) : reconstruction. 1942-1944

Fiche descriptive d'une unité documentaire
EtiquetteContenu de champ
Auteur(s) du projetAndré Leconte (1894-1966), architecte, enseignant Voir plus d'informations sur ce protagoniste
Autre(s) protagoniste(s)Georges Luizet (1904-1962), ingénieur géomètre Voir plus d'informations sur ce protagonisteLes procédés Dorel Voir plus d'informations sur ce protagonisteRemy Richard, géomètre expert Voir plus d'informations sur ce protagoniste
Localisation
avenue du Maréchal-Pétain (appelée à partir de 1941 rue Nationale et aujourd'hui Général-de-Gaulle), rue Jules-Ferry, rue Paul-Bert, rue de la Reine-de-Sicile, rue du Petit-Pré (île Offard), Saumur (Maine-et-Loire, Pays de la Loire, France)
Programme

- Phase 1: à partir de 1942, première étude de A.Leconte d'élargissement des voies de circulations de l'ïle Offart, notamment de l'avenue principale, appelée aujourdhui av. du Général-de-Gaulle.

- Phase 2: après les destructions de 1944: reprise de ce premier projet et reconstructions d'immeubles sur l'ïle Offard, ainsi que des ponts Cessart, et celui des Sept-voies (remplacé par le Pont des Cadets).

Etat

réalisée.

Type de commanditairepublic, semi-public
Contextes d'interventionReconstructionCommande ou inconnu
Domaines / sous-domaines
Natures d'interventionGENIE CIVIL : TRAVAUX PUBLICSURBANISME : AMENAGEMENT
Commentaire

AUTRE SOURCE

Archives Nationales: Urbanisme ; Direction de l'urbanisme et des paysages - Direction de l'architecture et de l'urbanisme - Direction de l'aménagement foncier et de l'urbanisme (1941-1944) :19820045/3 ; AFU 58.

Internet, "Saumur jadis" par Joseph-Henri Denéchau, novembre 2016: http://saumur-jadis.pagesperso-orange.fr

=> Extraits : "A Saumur, un plan détaillé existait déjà ; élaboré en 1942 par André Leconte dans le cadre du Commissariat technique à la reconstruction immobilière, il s'intéressait en priorité à la circulation automobile, prévoyant le boulevard périphérique, l'élargissement de la percée centrale, des rues recalibrées et de gigantesques ronds-points ; il esquissait l'agrandissement de la ville sur les hauts quartiers. Dans le climat de l'Occupation, ce plan ambitieux n'avait guère été débattu et n'avait pas connu le moindre début d'application. Les nouvelles destructions de 1944, faisant table rase des zones où Leconte prévoyait des curetages chirurgicaux, ne peuvent que renforcer l'actualité de ce plan inspiré par les visions rectilignes des architectes modernes. […] La nouvelle édition du " Projet de reconstruction et d'aménagement ", celle qui nous est parvenue, enrichie par de nouvelles photographies, est achevée le 25 novembre 1944, jour où André Leconte vient la présenter devant la commission de la Voirie ( compte-rendu au Conseil municipal du 21 décembre ). L'architecte, pris par ailleurs par de gigantesques chantiers, a peu retouché ses plans de 1942 ; c'est du moins ce qui ressort de l'étude interne du document. La commission a surtout discuté sur l'élargissement de la rue Nationale ( ex rue du Maréchal-Pétain ). Deux options lui sont proposées : une avenue à 30 m de large, ce qui permettrait de conserver deux immeubles encore intacts - une avenue à 45 m de large, alignée sur la place du Roi-René. Cette dernière option, d'une réelle hardiesse, est adoptée, à la condition que tous les commerçants puissent retrouver un magasin. […] Le plan de Leconte était un plan de circulation, avant d'être un plan de reconstruction ( voir illustration dans Eric Cron et Arnaud Bureau, Saumur, urbanisme, architecture et société, 303, 2010, p. 390 ). Pour l'essentiel, notre réseau routier actuel dérive de ce projet. Quelques propositions n'ont pas été réalisées, comme le débouché de l'impasse Combier dans la rue Saint-Nicolas, ou le prolongement de la rue de Lorraine jusqu'au boulevard périphérique. D'autres projets trop dévastateurs ont été abandonnés, comme l'élargissement à 20 m de la rue de Rouen, l'aménagement d'un gigantesque rond-point Maupassant à 65 m de diamètre et relié par une large voie à la rue de la Manutention, ou bien la destruction de la caserne Feuquières afin d'entourer de verdure le château [ Leconte est d'une inculture historique stupéfiante ], ou bien l'ouverture d'une rampe en lacet reliant la place Allain-Targé à la rue des Moulins, ou bien la destruction de plusieurs maisons afin de mettre en valeur le chevet de l'église Saint-Pierre et la chapelle Saint-Jean."

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Chudeau (Jacques ), « L'urbanisme à Saumur jusqu'en l'an 2000 », S.L.S.A.S., n° 124, 1975, p. 41-47.

Cron (Eric ) et Bureau (Arnaud), "Saumur, urbanisme, architecture et société", 303, 2010, p. 390

Organisation des dossiers

Synchroniser avec la table des matières Ensemble de dossiers 1. 1942: premier projet d'aménagement

Synchroniser avec la table des matières Ensemble de dossiers 2. 1944: après les destructions: plans topographiques, cadastraux et plans des destructions

Synchroniser avec la table des matières Ensemble de dossiers 3. Photographies